PAROISSE
Saint Nom-la-Bretèche, Chavenay
Feucherolles, Davron, Crespières
2 bis rue Charles De Gaulle,  78860 - Saint Nom la Bretèche
Père Jean-Michel Prouteau, curé
01 34 62 81 62

FEUILLE PAROISSIALEaccueil_files/210110feuille.pdf
ACTIVITÉSactivites.html
QUI
FAIT QUOIquifaitquoi.html
BAPTÊME/
   MARIAGE/OBSÈQUESsacrements.html
FAIRE UN DONdons.html

EDITO du 10 JANVIER

ACCUEIL

Maison paroissiale de Saint Nom
(hors vacances scolaires)

Mardi 9:30-12:30

Jeudi 9:30-12:30

Vendredi 9:30-12:30

ÉDITOSeditos.html

À moins de cinq minutes de l’heure fatidique d’un improbable couvre-feu hivernal les rues de la ville sont déjà désertées tandis qu’un crachin chagrin accompagne la tombée d’une nuit à peine éclairée par les guirlandes  qui ballottent tristement aux branches dénudées des arbres sombres et le bitume luisant des trottoirs reflète une lumière dès lors inutile, tant pour les passants absents que pour l’atmosphère d’une fête défaite…

Ça et là, devant la plupart des portes de maisons, gît un sapin, hôte désormais importun des foyers.

Nous sommes pourtant le 3 janvier et nous célébrons l’Epiphanie, corollaire indissociable de Noël. L’Enfant-Dieu qu’annonçait ce sapin vagit encore dans les bras de sa Mère et les Mages sont encore en adoration… Des millions de baptisés ont traditionnellement sacrifié à la tradition de la galette et d’autres millions d’inconnus ont tortoré la frangipane à la recherche d’une fève futile et absurde. Pourtant, le sapin dépouillé de ses décorations, tel un officier d’autrefois dégradé sur le front des troupes, gît déjà pitoyablement sur le sol.

Cinq à dix années de croissance ont été nécessaires pour que l’épicéa orne le salon et fasse briller les yeux des enfants; cinq semaines auront suffi pour qu’il ne devienne qu’un déchet encore vert… La vie, fût-elle végétale, a décidément bien peu de valeur dans notre société, quand bien même elle célébrait la Vie divine offerte aux hommes.

Vite, vite, il faut se dépêcher de passer à autre chose ! Le ventre est lourd; les placards, étagères, armoires, sont chargées de présents qui ont eu l’heur de ne pas être proposés sur un site commercial et le regard se perd déjà vers de nouvelles perspectives. Vite, vite, il ne faut point s’attarder ! On risquerait de prendre racine, à la différence de ce sapin qui gît sur le trottoir !

Hélas, le consumérisme de notre temps ne lui permet plus d’en gouter la saveur et les hommes, tels des girouettes, s’offrent à tous les vents du désir éphémère. Sitôt a-t-on profité d’un moment, d’un secours, d’un enseignement, sitôt on s’empresse de l’oublier quand on croit n’en avoir plus l’usage et ceux qui se seront dévoués pour leurs frères ne seront guère plus considérés que comme des prestataires de service… Et ainsi se perdent des richesses qui, seules, pouvaient permettre de forger la sagesse.

Or, la sagesse ne fait pas bon ménage avec l’oubli, l’insouciance ou l’ingratitude. Nous sommes ainsi créés : Nous avons besoin de temps pour mesurer la valeur des êtres, et tout ce que ces êtres peuvent nous apporter; nous avons besoin de temps pour comprendre la réponse que notre reconnaissance saura nous permettre d’offrir en retour…

Est-il anodin que le premier psaume de la Bible insiste sur ce point? : « Heureux est l’homme qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent, mais se plait dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau, qui donne du fruit en son temps et jamais son feuillage ne meurt; tout ce qu’il entreprend réussira, tel n’est pas le sort des méchants. Mais ils sont comme la paille balayée par le vent."

Pendant que le monde s’éloigne, agité, vers d’autres préoccupations, les âmes soucieuses de grandeur se souviendront avec avantage des paroles de l’évangéliste Saint Luc : « Marie, cependant, retenait tous ces évènements et les méditait dans son coeur ».


À l’aube de cette année, chers fidèles, je souhaite que nous sachions - et que nous puissions! -  nous nourrir des fêtes qui nous révèlent le visage du Dieu des miséricordes.



Votre curé qui vous bénit

Pour rester informé en continu
des évènements, inscrivez-vous au
« flash info paroisse »
en envoyant un courriel à la paroisse (cliquez ici) 
sans oublier de préciser votre nom.mailto:paroissestnom@gmail.com?subject=flash-info%20paroissemailto:paroissestnom@gmail.com?subject=flash-info%20paroissemailto:paroissestnom@gmail.com?subject=flash-info%20paroissemailto:paroissestnom@gmail.com?subject=flash-info%20paroisseshapeimage_8_link_0shapeimage_8_link_1shapeimage_8_link_2

toute reproduction ou exploitation des photos publiées sur ce site est interdite

CONFESSIONS

après la Messe en semaine
ou sur rendez-vous