PAROISSE
Saint Nom la Bretêche, Chavenay
Feucherolles, Davron, Crespières

2 bis rue Charles De Gaulle,  78860 - Saint Nom la Bretèche
Père Jean-Michel Prouteau, curé
01 34 62 81 62
contact par mail

toute reproduction ou exploitation des photos publiées sur ce site est interdite

FEUILLES
PAROISSIALESarchives.html
ACTIVITÉSactivites.html
QUI FAIT QUOIquifaitquoi.html
BAPTÊME/
   MARIAGE/OBSÈQUESsacrements.html
FAIRE UN DONdons.html
Pour rester informé en continu
des évènements, inscrivez-vous au
« flash info paroisse »
en envoyant un courriel à la paroisse (cliquez ici) 
sans oublier de préciser votre nom.mailto:paroissestnom@gmail.com?subject=flash-info%20paroissemailto:paroissestnom@gmail.com?subject=flash-info%20paroissemailto:paroissestnom@gmail.com?subject=flash-info%20paroissemailto:paroissestnom@gmail.com?subject=flash-info%20paroisseshapeimage_6_link_0shapeimage_6_link_1shapeimage_6_link_2
nous contacter
par mailmailto:paroissestnom@gmail.com?subject=site%20paroissemailto:paroissestnom@gmail.com?subject=site%20paroissemailto:paroissestnom@gmail.com?subject=contact%20par%20le%20site%20paroissialshapeimage_7_link_0shapeimage_7_link_1

JEUDI
28 MAI

SOUTIEN AUX PERSONNES FRAGILES

COURSES À DOMICILE

Les scouts (SUF) de notre paroisse proposent aux personnes fragiles de faire leurs courses quotidiennes (pain, médicaments, etc.) à St Nom, Chavenay et Feucherolles pour leur éviter d'avoir à sortir. 

Pour bénéficier de ce service bénévole :

1/ Contacter les scouts …
. soit par mail à SUFsaintnomsolidaires@gmail.com
. soit par téléphone après 17h00
-> Martin DELAVAL : 06 95 87 41 01
-> Louis LETENNEUR : 07 89 52 71 38

2/ Indiquer …
. votre prénom, nom,  adresse et téléphone
. le mode de règlement : liquide ou virement


3/ Un chef vous recontactera pour préciser qui fera vos courses, ainsi que l'horaire auquel le scout viendra préalablement  récupérer l’argent à votre domicile.


Des scouts feront vos courses le lendemain et les déposeront devant votre porte (avec la monnaie) et sonneront. Si vous avez choisi le paiement par virement, vous le ferez à l’issue de votre livraison.

Il n’y aura aucun contact physique avec vous; en particulier les scouts ne rentrerons pas chez vous afin de minimiser les risques de contagion pour vous.

Information à diffuser à vos voisins, amis et connaissances en situation vulnérable par rapport au Covid-19
(plus de 65 ans, malades, diabétiques, ...).

_____________________________________

Edito - 17 mai

ACCUEIL

à la maison paroissiale
de Saint Nom

Mardi 9:45-12:00

Jeudi 9:45-12:00

Vendredi 9:45-12:00

RÉFLÉXIONS SUR L’ÉVANGILE
&  ÉDITOSreflexion.html

CONFESSIONS : sur rendez-vous

paroissestnom@gmail.com     01 34 62 81 62


« Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté. Vois sur ces canaux dormir ces vaisseaux »… La Sérénissime, libérée du charivari carnavalesque de ses invités, se repose, baignée dans un délicieux silence que berce le clapotis de ses eaux limpides. Désormais, nulle agitation, nul cri, nulle vaine curiosité, nulle romantique prétention ne vient troubler ses ruelles et ses rios; désormais, nul gondolier, les pieds nus sur sa gondole, ne chante plus la barcarolle pour qui que ce soit… Venise n’est plus que le témoin paisible de l’histoire, de l’art et du génie des hommes, offrant, plus que jamais, une invitation au voyage dont on voudrait être l’unique élu !

Dans l’étroit canal de la cure, les arcades grises du Palais des Doges se reflètent avec une netteté inhabituelle, semblant accroître la hauteur de sa façade Renaissance et s’imposent en contraste saisissant avec l’austère prison qui leur fait face tandis que le pont des soupirs dont le marbre blanc miroite sur la surface du Rio della Canonica, contemple, circonspect, un spectacle plus baroque que lui : Telle la fantasmagorique apparition d’une langoureuse Desdémone rejoignant discrètement les bras du fier Othello, au rythme poignant d’un adagio de Marcello, une méduse aux teintes rosées, progresse doucement, avec grâce, vers le Palais patriarcal !

Spectacle féerique que celui de cette cité lacustre rendue à la nature aquatique qui contribue à sa beauté et constitue son principal ornement ! Un spectacle que l’on doit pourtant à un drame angoissant, seul capable d’éloigner l’humanité bruyante au point de la confiner dans ses résidences.

Vous le savez, si le confinement imposé a charrié dans ses torrents tumultueux de nombreuses et inconsolables peines, il a eu cependant l’heureuse conséquence de rendre partie de ses droits à la Création. Ainsi, les canaux de Venise ont-ils livré, dans une clarté depuis longtemps oubliée, les secrets trésors qu’ils recelaient en leurs fonds : bancs de poissons, algues multicolores, crabes et autres richesses se sont enfin révélés au regard des hommes… Etonnant paradoxe qui voit, dans le temps du Carnaval, la Sérénissime mettre bas les masques !

C’est un fait: nous pouvons - nous devons - déplorer les tristes implications d’une épidémie qui nous voit privés de nos affections les plus chères et qui, pour certains, les a ravies; Nous pouvons - nous devons -  déplorer les décisions qui placent nombre de personnes dans une situation financièrement, professionnellement, critique et reste source de lourdes craintes pour l’avenir. Nous pouvons - et devrions - déplorer l’impossibilité actuelle de vivre pleinement notre Foi, rendant l’exercice des vertus théologales plus difficiles encore puisque la persévérance n’est nourrie que par la bonne volonté, elle-même soutenue par une prière parfois bien aride parce que douloureuse… Cependant, « Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu », écrivait Saint Paul dans son épitre aux Romains.

Aussi est-il toujours profitable de tirer des enseignements du chemin parcouru, tant dans ses victoires que dans ses échecs. À l’instar des disciples d’Emmaüs, ne poursuivons pas notre route avec l’insouciance inconséquente d’un moineau !

Il nous reste donc à tirer du neuf de l’ancien, sans pour autant, nier la gravité d’un évènement et la souffrance et la tristesse qu’il a pu - qu’il aurait du - engendrer !


Comment ai-je vécu ce temps de confinement avec ceux qui m’entourent ? Comment ai-je exercé la patience, la miséricorde, la bienveillance ? Comment ai-je su persévérer dans l’esprit des engagements que j’avais pris ? Comment ai-je su faire naître le sourire, l’éclat rieur dans les yeux des autres ou, pourquoi ai-je été responsable de ses larmes ?… Tant et tant de réflexions qui pourraient être le début d’un renouveau !

Il est devenu banal de répéter des mots qui parlent de « ré-inventer » la vie dans ses multiples aspects; il est devenu de bon ton d’affirmer que « plus rien ne sera comme avant » et qu’un nouveau monde succédera à l’ancien monde… Toutefois, le Nouveau Monde ne sonnera comme une symphonie que si chacun sait lire sa partition… Et si ce monde « de l’après confinement » pourrait être meilleur, il n’en sera pas, pour autant, exempt de bien des désillusions…

En effet, nous aurons peut-être su apprendre à nous connaître, mais nous aurons également découvert ce que, chez l’autre, des masques nous dissimulaient… Il nous faudra aussi vivre avec…

Bien des espoirs placés dans les personnes chargées, investies, d’une autorité resteront désormais empreints d’une profonde déception, quand elle ne sera pas portée par la colère… Il nous faudra aussi vivre avec…

Bien des attitudes nous aurons renseignés sur la fidélité d’une amitié, d’une affection et sur la réalité des protestations d’attachement…Il nous faudra aussi vivre avec…

On croyait à la sincérité de l’unité quand le désintérêt apparent est venu couvrir d’un voile de doute les plus précieuses convictions…

Il nous faudra aussi vivre avec…

Existera-t-il vraiment un « Nouveau Monde »? Doit-on vraiment rêver d’un « autre monde »?…

Une certitude demeure : Si le confinement a permis de mettre bas les masques, le déconfinement permettra de les retrouver… Alors, souvenons-nous qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil : Toujours resteront nécessaires les vertus de Foi, d’Espérance, de Charité et… de Miséricorde.


Votre curé qui vous bénit,

COMMENT CONTINUER À CONTRIBUER
AUX BESOINS MATÉRIELS
DE NOTRE PAROISSE ?quete.html

Dans la joie d’être de nouveau rassemblés par le Seigneur

Message de Mgr Aumonier
23 mai

REPRISE DES CÉLÉBRATIONS

EN PRÉSENCE D’UNE ASSEMBLÉE

Chers fidèles,

La reprise des célébrations sacramentelles en présence d’une assemblée est assortie, comme vous le savez, de précautions très strictes qui limitent considérablement le nombre de participants aux célébrations. Cependant, l’objectif étant de permettre, autant que possible, à chacun de vous de s’unir au Sacrifice Eucharistique, il me parait raisonnable de privilégier :

  1. -d’une part, la célébration de la messe dominicale dans les églises de notre territoire paroissial dont la capacité d’accueil est la plus grande,

  2. -d’autre part, la répartition des messes, en semaine, en chacun de nos clochers.

    Ainsi, les célébrations sont temporairement réparties de la façon suivante :



Le nombre des participants étant considérablement restreint, il nous faudra être attentifs à l’accueil des fidèles et, vous le comprenez, malheureusement, il n’y aura pas de place pour tous dans la bergerie...

Le dimanche, à l’entrée de l’église, nous distribuerons les feuilles de messe à proportion de la capacité d’accueil autorisée. À l’épuisement du stock, nous ne serons pas en mesure de recevoir davantage de fidèles.

Je devine combien cela pourra engendrer de déceptions, voire de frustrations, et votre curé ne peut s’y résoudre sans peine ! Il n’y a pas de « bonne solution » et, comme beaucoup d’entre- vous, je regrette cette contrainte. Beaucoup de paroisses choisiront une solution d’accueil par inscriptions préalables... En ce qui me concerne, je ne souhaite pas favoriser cette méthode, compliquée à mettre en oeuvre dans son exécution et qui ne peut se réaliser sans contrôle à l’entrée de nos églises ! La messe n’est pas un spectacle pour lequel on réserve sa place et les personnes d’accueil n’ont pas vocation à être des vigiles...

Pour la communion, la procession se fera sur une seule ligne en veillant à conserver un espacement de plus d’un mètre.
Attention à garder cet espacement à la Table de Communion !

Il nous tarde tous de retrouver une participation sereine à l’Eucharistie, mais aussi notre assemblée réunie, nombreuse et joyeuse !